Articles avec #mort tag

Publié le 28 Mai 2012

imagesCA8994GG

 

Mon Papa, en ce samedi soir de mai, nous allons réaliser ton dernier souhait

Tu ne voulais pas nous laisser un fardeau trop lourd en héritage

Tu voulais qu'on disperse tes cendres en mer, nous ferons ce qui te plait

Dur de traverser la brume de notre peine pour te porter sur ce rivage

 

Plus le bâteau avance, plus la douleur devient amère, cruelle et oppressante

L'horizon et la mer, le ciel et les nuages, toute l'atmosphère est étouffante

Ta petite fille dit 'ICI, FACE AU PALACE", ce sera là ta dernière demeure

J'enserre très fort ton urne entre mes jambes, tout en moi semble aussi mort

 

La musique diffuse une triste mélodie au saxo, instrument que tu adorais

Nous apposons des mots d'amour sur des galets, ils t'accompagnerons à jamais

Je ne veux te céder, Maman te prend, se rapproche du bord du bâteau

Elle te tient au-dessus de l'eau "NON"! Voilà je suis seule sur ce radeau

 

Tu flottes à la surface de l'eau, nos roses t'accompagnent, les galets aussi

Le bateau marque des cercles autour de toi pour t'aider à partir vers ta nouvelle vie

Au même moment que tu sombres dans les abîmes, un somptueux rayon de soleil

La porte vers la lumière s'est ouverte, tu vas la rejoindre pour un nouvel éveil

 

Nos coeurs sont en deuil, tu nous laisses un très grand paquet d'amour

Mais à cet instant précis, sur ce bateau, le silence est encore plus lourd

Au fond de moi une certitude, tu demeures plus que vivant en moi

J'ai observé les signes, tu es de tous mes instants, très très fort j'y crois

 

* Cette coccinelle qui s'est posée sur ma main alors que j'attendais de te voir

dans le couloir de la morgue

* Cette colombe qui s'est posée sur le toit de ma voiture

alors que je la lavais

* Cette biche sauvage rencontrée en forêt et qui m'a laissé

approcher à moins de 4 mètres

 

Tu es là, je te sens tout proche, tu guides mes pas à travers ma douleur

Quand je t'appelle "Papa", ton nom résonne toujours comme un chant de joie

Je continuerais à le prononcer, le fil n'est pas rompu, tu es juste ailleurs

De l'autre côté de la porte, en attendant nos retrouvailles une nouvelle fois

 

Tu m'as appris à relativiser et laisser couler les agressions de la vie

Je ferais de mon mieux pour m'en sortir même si sans toi c'est plus dur

La mort ne réussira pas à détruire l'amour que j'ai pour toi, ça c'est sur

L'amour est la clé de l'existence, ramène l'espoir et évite l'oubli

 

Mon Papa d'amour, tu resteras à jamais l'ange qui veille sur moi

Et comme pour les poètes l'eau est synonyme de rêve et de vie

Ta demeure la mer et toi vivrez à travers ma plume

Tu es et toujours tu seras

 

Mon Papa à moi

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Publié le 20 Mai 2012

2420632253 1

 

Papa tu m’as quitté à tout  jamais,  voilà seulement 10 jours
Sans me faire signe pour me prévenir, tu es parti pour toujours
Tu me manques tellement mon petit papa, je me sens vidée
je n'arrive pas à dépasser ma tristesse, ni cesser de pleurer

 

Je cache ma douleur, je camoufle mes yeux rougis par le chagrin

Je me montre forte comme d’hab, c’est ce que tous attendent de moi

Mais depuis ton départ papa, je me sens bizarre, abandonnée sans toi

Je n’arrive pas à me séparer de toi, du tunnel je n’envoie pas la fin

 

Je voudrais faire comme tout le monde et me laisser aller aux pleurs

Mais je n’ai pas le droit, je dois montrer un beau visage à mes filles

Pour leur permettre d’avancer,  elles doivent voir le soleil qui brille

J’attends les moments où je suis seule, pour lâcher toute ma douleur

 

Un manque énorme dans ma vie, un vide gigantesque dans mon cœur
Même si de l'extérieur je souris, ton absence me fait très fort souffrir

Je me refuse de parler de toi au passé, j’ai peur d’oublier ton sourire

Papa, ta mort hante mes jours et mes nuits, c’est une méga horreur

 

La vie s'est salement métamorphosée quand la faucheuse t’a emporté
Tous ces souvenirs de morceaux de vie qui n’en finissent pas de revenir

Me lacèrent, tu es absent dans ma vie, présent dans mon cœur blessé

J’ai besoin de prononcer le mot papa et par mes poèmes te le dire

 

C'est un mot si beau que l’on ne devrait jamais devoir cesser de crier
C'est un mot si pur mais qui à prononcer pour moi ce jour est très dur
J’ai soudain si froid, je pense que je n'entendrais plus ta voix parler
Tu t'en es allé vers la lumière et ne reviendras plus de ce côté du mur

 

Ta maladie a fini par t’emporter au paradis, 10 jours que tu es parti

Le soir quand je m'endors, je pense à toi, je pleure, tu me manques

Je regarde le ciel par ma fenêtre, scrute les étoiles : où tu te planques ?

Tu es parti rejoindre les anges, sans toi un gros trou dans ma vie

 

Il y a des mots, des sourires et des gestes qui restent gravés à l’infini
Ce soir, comme presque tous les soirs depuis ton départ, je broie du noir

J’ai mal en dedans, mais toutes ces larmes ne te redonneront pas la vie

Tu seras à jamais mon ange gardien, ta chaleur j’arrive à percevoir

 

Mon immense amour pour toi ne connaîtra de mon existant pas la fin

Un jour on se retrouvera et là, à nouveau, je pourrais te dire "papa"

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Publié le 14 Mai 2012

07slfr09

 

Mon papa,  je n’ai jamais pu te dire

A quel point je t’admirais

Tu as été un papa extraordinaire

Rien ne pourra remplacer mon père

 

Sans jamais calculer ni y mettre un prix

Pour moi tu as combattu les maléfices

Tu  m’as tant donné et tant appris

De ma vie, chassé tous les vices

 

Tu m’as transmis de vraies valeurs

J’ai grandis dans un monde sans laideur

En ta présence il n’y avait plus d’ennuis

Ils s’effaçaient sans faire de bruit

 

Tu  as fait fuir toutes mes peurs

Dans mes yeux  mis des couleurs

Tu as toujours eu foi en moi

Même quand je te décevais parfois

 

Ton honnêteté a balisé le chemin de ma vie

Je continu aujourd’hui à appliquer ces acquis

Tu as été mon phare dans la nuit

Sa lumière sur le bon chemin m’a conduit

 

Pour montrer ton amour tu étais maladroit

Mais tu étais toujours près de moi

Tu n’as jamais refusé un sacrifice

Pour assouvir tous mes caprices

 

Je verse des larmes en écrivant ces lignes

Car penser que je t’ai perdu ce jour

Signifie pour moi être seule pour toujours

Pour te faire honneur, je dois rester digne

 

Mon âme se meurt de froid

Papa, tu t’es éloigné de moi

Tu n’avais pas le droit de me quitter

J’avais tant besoin de toi pour avancer

 

Le mot papa est beau, tu le portais à merveille

Un pur diamant brillant comme une étincelle

Plus jamais je ne pourrai prononcer ce mot papa

Car tu m’as quitté, tu n’es plus avec moi ici bas

 

 Ma bouche est devenue muette sans ce mot

Mon cœur saigne pour évacuer ses maux

Papa tu es unique pour moi

Le mot papa reste gravé en moi

 

Je t’écris ce poème à l’encre de mes veines

Mes cris, mes paroles restent vaines

Le mot papa à cessé de résonner

Le mot papa à cessé d’exister

 

La maladie t’a forcée à m’abandonner

Si tu savais à quel point je t’ai aimé

Ma vie sera désormais un grand désert

Un grand homme aujourd’hui je perds

 

Ton départ pour moi et si grave

Que je reste là comme une épave

Si j’avais su que tu comptais t’en aller

A toi avec force  je me serrai agrippée

 

Tout seul tu as quitté cette terre

Plongeant  mon cœur dans l’enfer

Ton absence rien ne saura la combler

Ta présence à jamais va me manquer

 

Vole vole mon papa d’amour

Rejoins la lumière pour toujours

Tu as maintenant fini de souffrir

Mon amour t’accompagne dans ton avenir

   

Ce poème en hommage à mon merveilleux PAPA

Je t''accompagnerais demain vers ta nouvelle demeure

 

   

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Publié le 14 Mai 2012

colombe1

 

Les vrais héros ne meurent pas sur les champs de bataille
Et quand ils partent, on a très mal au fond de nos entrailles

Drapée derrière un capuchon, la mort t’a tendue la main
Dans ce bras tendu, tu y as vu la fin de la souffrance enfin
La mort n'a pas attendue que tu lui donnes ton consentement
Elle t’a libérer de tes chaînes et prit ton âme tout simplement

La mort est pour toi une délivrance, le combat était perdu d'avance

Tu as tout donné durant des mois, mais tu es resté à terre cette fois
Tu me parlais de la mort, tu l'entendais se rapprocher lentement
Elle était là à guetter le moindre de tes pas et de tes mouvements

Je n'ai pas pu te dire « je t’aime » avant ton départ, c’est fini

Tel un oiseau devant la porte entrouverte, hâtivement tu es parti

 

Voilà, tu es enfin libéré de ton poids, tu as fini de porter ta croix

Terriblement sentiment d’impuissance, pas pu donner mon choix

Je me sens si vulnérable sans la lumière du phare qui éclairait ma vie
Ce coup de téléphone a glacé mon sang, le trou noir, un vide infini

Maintenant démarre une autre vie pour toi, parmi les anges du paradis

Tu as rejoint la lumière, la paix, le pays d’où personne ne revient ici

 

Je t’ai serré dans mes bras en te suppliant de revenir à côté de moi

J’ai couvert ton visage de baisers pour te dire réveille-toi juste une fois

Je t’ai fixé longuement en espérant voir ta poitrine à nouveau respirer

Mais tu n’as pas réagi, et très vite mes espoirs se sont tous éloignés

Je dois accepter, tu n’es plus qu’un esprit dans une enveloppe charnelle

Je dois accepter que ton âme s’en soit allée ailleurs vers une vie nouvelle

 

Le lien si fort qui nous unit n'est pas coupé, tu es de toutes mes pensées
Juste hors de ma vie, mais pas si loin du tout, juste dans la pièce à côté

Tu m’as fait promettre des choses que malgré moi je ne pourrais tenir

Pourtant je me suis battu pour, au point d’en perdre une partie de moi

Malheureusement cela ne suffira pas, je t’en prie pardonne-moi de faillir

Dans mon cœur tu resteras jusqu’au jour où l’on se retrouvera sous ton toit

 

MON AMOUR NE S’EFFACERA JAMAIS !



 

La mort est le commencement de l'immortalité.

Maximilien Robespierre

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Publié le 4 Mars 2012

07slfr09

 

Vous nous avez quitté après une longue maladie

Un combat contre l'invincible perdu d'avance

Vous l'avez affronté pour récupérer votre vie

Elle a gagné, a anéantit toutes vos chances

 

Nous avons perdu un grand homme avec un coeur

Où pour tout le monde il y avait une petite place

Je vous admirais pour votre sagesse et bonté

J'étais en admiration devant votre forte volonté

 

Par l'imbécilité d'un être stupide et froid

Je n'ai pu être là pour vous accompagner

Vers votre nouvelle demeure, quel désarroi

Je vous adresse mes tendres pensées

 

J'ai été ce jour vous saluer sur votre tombe

De tristesse les bras m'en tombent

Je vous ai vu il y a à peine 3 semaines

Mes larmes coulent comme une fontaine

 

Un grand homme nous a quitté

Mais il a enfin fini de souffrir !

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Publié le 9 Février 2010

quelques explications :

EN QUOI CONSISTE UNE EXPERIENCE DE MORT IMMINENTE ?

Les expériences de mort imminente concerneraient tous les milieux socioculturels, tous les âges, les hommes autant que les femmes, et nourrir des croyances religieuses ne prédisposerait pas davantage un individu à être sujet à ce type d’expérience. L’on distingue deux types d’expériences de mort imminente : les expériences de mort imminente positives et, beaucoup plus rares, les expériences de mort imminente négatives.


A. LES EXPERIENCES DE MORT IMMINENTE POSITIVES :

Schématiquement, ces expériences se déroulent en cinq stades :

- Premier stade : la sortie du corps dans l’obscurité . Au cours de ce stade, les experiencers disent avoir eu la sensation de quitter leur corps, de s’élever au-dessus de lui. Après un certain temps d’adaptation à ce nouveau type d’expérience, ils disent avoir été habités par un sentiment de paix, de sérénité, de bien-être et de légèreté.

- Deuxième stade : la sortie hors du corps en autoscopie. Au cours de ce stade, les experiencers disent avoir été en mesure de voir leur corps à 360 degrés, de même que tout ce qui se passait dans la pièce où ils se trouvaient Ils disent, également, avoir été en mesure d’entendre tout ce qui se disait en leur présence, et de se déplacer où ils le souhaitaient par la seule force de leur pensée

- Troisième stade : l’entrée dans l’obscurité . Au cours de ce stade, les experiencers ont eu la sensation d’être aspirés à grande vitesse au sein d’un tunnel ou d’une spirale qu’ils ont décrits comme obscure. Lors de cette entrée dans ce tunnel ou cette spirale, les experiencers rapportent avoir été étonnés de ne pas avoir ressenti de peur au moment où l’aspiration s’est produite.

- Quatrième stade : la vision de la lumière . Au cours de ce stade, les experiencers ont vu une intense lumière qui ne les éblouissait pas mais dégageait une douce chaleur qui les emplissait d’un sentiment de paix et de bien-être.

- Cinquième stade : l’entrée dans la lumière . Au cours de ce stade, la lumière, associée à une énergie porteuse d’amour infini, a enveloppé les experiencers qui, ayant été submergés de bien-être à ce moment-là, rapportent avoir désiré demeurer en son sein pour toujours. Ils rapportent, également, avoir eu la sensation, au sein de cette lumière, de comprendre toute chose.

Ces stades, bien qu’ils soient communs à une grande proportion de cas d’expériences de mort imminente, ne constitueraient pas, toutefois, les seules types d’expériences vécus par les experiencers. En effet, certains d’entre eux rapportent avoir vu leur vie défiler à une vitesse inimaginable, et avoir été en mesure, à ce moment-là, de réaliser la portée de chacune de leurs actions sur leur entourage et sur leur environnement.
D’autres experiencers rapportent avoir dialogué avec quelqu’un. Certains d’entre eux disent avoir été en mesure de voir la personne à qui ils s’adressaient (un parent décédé dans la majorité des cas), mais les autres n’ont pu déterminer l’identité de leur interlocuteur.

Ceci dit, toutes ces expériences de mort imminentes sont semblables sur un point : quelle que soit la façon dont les experiencers ont « reçu » le « message », ils auraient tous été contraints de réintégrer leur corps au bout d’un certain laps de temps qui, lui, serait variable d’un experiencer à l’autre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Mort

Publié le 9 Février 2010

Qui n'a jamais voulu savoir ce qui se cachait derrière notre réalité terrestre en partance pour un voyage vers une autre dimension ? Qui n'a jamais souhaité franchir la frontière du réel, de notre réel, cette vérité palpable de tous nos semblables. Afin de voir, de peut-être mieux comprendre la clé de notre existence, de nos existences ?

Ainsi, certaines personnes ont failli franchir pour de bon cette fameuse porte de l'au-delà, par "l'intermédiaire" d'accidents foudroyants, de malaises soudains ou bien meurtris d'une douleur insoutenable, poussant l'âme à s'envoler vers d'autres sphères...
J'ai personnellement vécu une expérience similaire. Lors de mon réveil, je refusais de rester et demandais à repartir d'où je venais. La vie était douce, sans stress. J'ai ressenti un énorme bien-être, beaucoup d'amour.  La lumière était d'une blancheur extrème, mais mes yeux l'a toléraient sans soucis. Je n'ai plus JAMAIS retrouver cette quiétude, ici-bas, sur terre.
Mon mari m'a pris pour une folle, refusant de me croire. Cherchant à savoir, le médecin a dit que j'avais eu un arrêt cardiovasculaire suivi de massages cardiaques. J'étais donc bel et bien passée de l'autre côté.

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Mort