Articles avec #divers tag

Publié le 23 Mai 2012

arctique-et-antarctique-svalbard-1269864966-1247882

   

La force de l’âme est une grande vertu qui renforce la volonté de rechercher le bien et ceci malgré toutes les difficultés énormes qu’on rencontre. C’est une vertu essentielle qui permet d’affronter avec audace les problèmes et nous conforte dans la persévérance.

 

Un être fort est celui qui a du caractère, qui ne se laisse pas influencer par la crainte de déplaire aux autres. L’être fort résiste à la tentation, il montre qu’il est au-dessus d’elle. Sa force n’est pas physique, elle est morale et réside dans sa volonté. La force morale demande une énorme patience et encore plus de ténacité.

 

Est fort celui qui persévère dans l’accomplissement de ce que sa conscience lui dicte de faire ; celui qui ne mesure pas la valeur d’un travail exclusivement aux bénéfices qu’il en retire, mais essentiellement aux services qu’il rend aux autres. L’être fort souffre souvent, mais il résiste toujours ; il pleure peut-être, mais il s’abreuve de ses larmes pour ne pas périr.

 

Celui qui possède la force morale est courageux, audacieux, résistant, entreprenant. Ses pires ennemis sont les personnes capricieuses, nonchalantes, sans ambitions, sans valeurs, sans morale. Ces dernières ne pourront jamais comprendre ce que veut dire : grandeur d’âme, patience, sérénité, humilité, compassion, générosité ou courage. Dans le trousseau des clefs de la réussite de la vie, il faut avoir celle de la persévérance. Plutarque disait  “La Persévérance est la meilleure amie et alliée de ceux qui profitent convenablement des occasions qui se présentent, et la pire ennemie de ceux qui se précipitent dans l’action avant qu’elle ne les y convie”.

 

Quand on a cette vertu, on se bat pour des valeurs, on assume ses décisions. Celui qui a cette force n’agit pas irrationnellement, mais pour des raisons précises, c’est quelqu’un qui ne change pas d’avis comme de chemise. Il assume et fait face avec maturité aux autres qui eux ne cherchent que le plaisir, qui se limitent à la superficialité et qui ne connaissent pas les mots « renoncement »  et « sacrifice ». Avoir la force morale c’est ne pas craindre l’opinion de ceux qui  ne sont même pas capable d’avoir une vie sérieuse et dont l’obstination s’est liée à l’ignorance, à l’autosuffisance et à la fausse fierté.

 

Avoir la force de l’âme c’est oser dire non à la tentation, aux plaisirs inutiles, à la colère, aux caprices, à TOUT ce qui est inutile au bonheur. Celui-là est constant dans ce qu’il dit et fait et continue d’appliquer les vraies valeurs de la vie.

 

En opposition à la persévérance il y a l’obstination à foncer tête baissée sans prêter attention aux autres. L’obstination est le signe d’un jugement faible et d’un esprit entêté. L’être obstiné manque de délicatesse, le raffinement et le tempérament lui font cruellement défaut. L’obstination est un vice qui cause souvent de grandes nocivités et pratiquée à l’excès, elle mène à l’échec. Ce vice témoigne d’une étroitesse d’esprit qui conduit inexorablement à l’arrogance.

 

La force morale avec la persévérance arrivent à bout des difficultés qui semblent insurmontables. La volonté de faire le bien conduit vers cette confiance en soi et on obtient des succès au-delà de toute attente. Pour atteindre le bonheur il faut redoubler d’efforts et ne jamais perdre de vue son but.

 

L’homme primitif n’a-t-il pas réussi à allumer le feu grâce à des efforts sans relâche ? Alors nous pouvons nous aussi réussir, par des efforts inflexibles et constants, à façonner ainsi notre sage expérience, qui elle nous ouvrira les portes de la Vie et du bonheur.

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 21 Mai 2012

lachete-humaine1

 

Que se passe-t-il dans leur tête pour s’engager dans des chemins aussi dangereux ?

Comment en sont-ils arrivés à croire à leur propre propagande hallucinatoire?

Comment arrivent-ils à ne pas se poser des questions sur ce qu'ils font de si odieux ?

Ne voient-ils pas la portée de leurs actes, comment peuvent-ils si fort y croire ?

 

La façon dont on gère notre douleur, les aléas de la vie, est propre à chacun d’entre nous

On l'anesthésie, on la surmonte, on l'étreint, on l'ignore, on l’affronte, on devient fou

Pour certains d'entre nous, la meilleure façon de gérer la douleur, c'est de foncer tête baissée

D’utiliser, sans modération, le mensonge pour couvrir un mal être et une sacrée fragilité

 

Nous sommes tous des menteurs, à des niveaux plus ou moins importants, en abusant ou pas

Mais pour la plupart,  nous avons conscience de nos mensonges et cela reste exceptionnel

D’autres mentent pour vivre et pour exister, ils font tout pour convaincre d’autres mortels

Car ils ont besoin que les autres adhèrent à leurs mensonges pour y croire eux-mêmes, voilà

 

Ces gens-là ne font pas la différence entre la réalité et les faits issus de leur imagination  

Leurs mensonges les aident à fuir, à se mettre en valeur aux yeux des autres, sans préjugés

Ils mentent parce qu'ils craignent que le regard des autres ne change en apprenant la vérité

Ils inventent une histoire à leur avantage, dans le seul but d’attirer des autres la compassion

 

Mentir pour correspondre à un idéal, à une image qu'on s’est construite et qui est fausse

Mentir car on ne supporte plus, on refuse de voir ce qu’on est réellement, un sale gosse

Mentir pour ressembler à ce que l’on voudrait et au final finir par y croire, s’entêter

Se haïr tellement soi-même, que le mensonge est devenu nécessaire à cette vie imaginée

 

Seulement voilà, à chaque mensonge, ils trahissent une parole ou une confiance donnée

Ce comportement est une magistrale fuite en eaux troubles les rendant aveugles et déprimés

Personnes ne les suivra longtemps dans ce monde de faux fuyants, mensonges et trahisons

La honte a généré le mensonge et la dissimulation, les a plongés dans une totale déraison

 

A force de se créer un monde parallèle, ils se déconnectent progressivement de la réalité

Commencent à nuire à leur entourage, ils entraînent dans leur sillage des êtres chers

Pour les menteurs obsessionnels c’est une question de survie pour échapper à la vérité

Mentir est devenu pour eux un art, ils en font leur vocation, de vrais êtres pervers

 

S’inventer une autre vie peut atténuer la souffrance et rendre la réalité plus supportable

N’autorise pas à salir, humilier d’autres personnes, car les rumeurs sont incontrôlables

Transformer la réalité histoire de se donner une contenance et de susciter l’admiration

Sont, à l’évidence des contrevérités qui ne font que mener vers une terrible déperdition

 

Ce besoin fondamental de mentir n’est là que pour masquer un manque de personnalité

Le mensonge est à chaque carrefour de leur vie et nombreuses routes ne mènent nulle part

Le mensonge gratuit finit toujours par être percé, malheureusement s’écoulent des journées

Les victimes en font les frais, les calomnies lancées laissent des séquelles chez la plupart

 

La vie au quotidien est vraiment plus simple qu'elle n'y parait, mais on la voit grise ou noire

Il suffit d’ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure, sur ce que nous avons la joie d’avoir

Regarder les choses avec son cœur, sous un angle nouveau pour y voir la simple beauté

Mais les menteurs éhontés eux, ne laissent entrevoir à l'horizon, le moindre brin de lucidité

 

Ces vils menteurs ne savent que jeter les paroles à qui veulent entendre

Mais JAMAIS ne pourront apporter la preuve de leurs affirmations

Leurs vies se cantonneront à l’automne car leurs mensonges et trahisons

Sont comme les feuilles mortes et se ramassent à la pelle !!

 

 

 

 

<script type="text/javascript"><!--

google_ad_client = "ca-pub-2006260046061443";

/* Poèmes */

google_ad_slot = "0133893359";

google_ad_width = 728;

google_ad_height = 90;

//-->

</script>

<script type="text/javascript"

src="http://localhost/show_ads.js">

</script>

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 4 Janvier 2012

Etre bon c’est un pari sur l’avenir. Dans un monde brutal où la tendresse à disparue. S’ouvrir à l’autre et accepter le risque qu’il profite de nous pourrai presque être considéré comme un acte de bravoure. Car dans notre monde il y a plus de profiteurs et de manipulateurs que de gens prêts à donner de l’humanité.

 

Etre gentil, c’est n’est pas être stupide. Dans cet univers de brutes, la bonté est plutôt l’intelligence de celui qui peut se permettre de voir son image mise en cause sans s’effondrer. Cet être bon préfère s’ouvrir à autrui que de vivre centré sur ses propres intérêts. Cela relève presque du courage car totalement à contre courant du cynisme actuel.

 

Etre bon ce n’est pas être faible. C’est avoir une éthique de cœur qui a su acquérir, au fil des expériences de vie, l’art de la gentillesse authentique.

 

Etre bon c’est savoir dire OUI ou NON sans stresser. C’est savoir entendre le OUI et le NON de l’autre sans réticence ou malaise.

 

Une personne bonne a le courage de défendre ce qui est juste et de s’insurger si quelque chose lui parait abusif.  Une personne gentille sait écouter sans juger, aider sans compter, donner sans encaisser, partager sans demander…. AIMER tout simplement.

 

La bonté invite à la sagesse. Le désir de bien faire n’est pas un signe de faiblesse, ni une marque de stupidité. C’est une preuve d’intelligence car pour être bon, il faut comprendre les bénéfices qu’il y a être naturellement bon.

 

Etre bon c’est pouvoir se respecter dans chacun des actes de sa vie, et en créant des liens peut être réussir à ouvrir une porte vers l’inespéré.

 

main1X

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 14 Juin 2010

qui

 

 

 

Crise de la quarantaine, débilité

Les hommes à cet âge sont déprimés

Ils essayent de rattraper le temps

Cette jeunesse qui les quitte subitement

 

Ils aimeraient à nouveau baiser tels des castors

L’amour ce n’est pas ça, vous avez tort

Regardez ces personnes âgées sur ce banc

Ils se tiennent par la main si tendrement

 

Leurs yeux sont certes maintenant délavés

Mais ils brillent comme dans leur jeunesse passée

Admirez leur tendresse tellement humaine

De leurs vies, ils ont chassé les peines

 

Ils ne font plus l’amour tous les jours

Mas ils s’aiment profondément pour toujours

Ils ont accepté leurs différences

Le sexe n’est plus une dépendance

 

Ce qui les réunit c’est l’amour sincère

Avec la vieillesse est venue la sérénité

Rester jeune c’est avoir un cœur ouvert

Rester jeune c’est voir la magie opérer

 

Il faut vivre dans l’amour et l’espérance

Fuir toutes ces foutues apparences

L’éternelle jeunesse se gagne, se mérite

Mais pas en trempant partout sa bite

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 20 Mai 2010

 

  

 fond-d-ecran-tourbillons-gris

 

Nous sommes otages du temps

Inexorable,  jamais ne nous attend

Petit on court en sautant

Ne pensant qu’à l’instant présent

 

Ado, on vit hors du temps

On avance, cool, jamais haletant

Notre mot favori « attend »

On croit que cela va durer longtemps

 

Mais voici déjà nos vingt ans

Les sorties sont notre passe-temps

Nos poches sont vides, il faut de l’argent

Alors on job un petit peu à mi-temps

 

Un jour, on fête nos trente ans

Pour mourir il n’est pas encore temps

La maturité nous a attrapée pourtant

Il faut être bien sage maintenant

 

Très vite, voilà déjà nos cinquante ans

On a appris que tout se paye comptant

On regarde courir nos petits enfants

On parle de notre jeunesse, d’antan

 

On sonnés les soixante dix ans

Pertes de mémoire étant

On parle du bon vieux temps

On essaye de se remémorer le temps

 

Même qi on pense à la mort souvent

Il n’est pas encore l’heure pourtant

Profitons encore de chaque instant

Dégustons la vie en souriant

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 9 Mai 2010

1368262470

 

J’ouvre ma boîte à souvenirs

Me sautent à la figure des sourires

J’en sors mes yeux d’enfant

Cet univers et super marrant

 

Les bêtises sont innocentes

Les duperies si charmantes

Ici la confiance est inébranlable

Ici le mot haine est impensable

 

Ce monde est merveilleux

Pas de nuages dans les cieux

Les oiseaux m’honorent de leurs chants

Les enfants dans la rue jouent en criant

 

Quelle belle douceur de vivre

Les parfums de cette vie m’enivrent

Le soleil est pur et brillant

Ici bas l’amour est si brûlant

 

Je referme ma boîte à souvenirs

Regarde le monde avec mes yeux d’adulte

Dans ce monde la confiance fait souffrir

De l’amour nous ne suivons plus le culte

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 27 Avril 2010

hurlerX

 

Notre monde est entrain de sombrer

Personne ne fait rien pour le changer

Bougeons notre derrière de cette chaise

Faisons en sorte que le malheur se taise

 

Je refuse de voir mes yeux se fermer pour l’éternité

Hors de question que nous laissions ce monde ainsi s’effriter

Que faut-il faire pour que les hommes réagissent

Face à cette toile d’araignée qu’eux-mêmes tissent !

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 27 Avril 2010

 

Solitude-65190

 

Ça y est,  l’hiver est terminé

Avec lui notre bonté s’en est allée

Fini de penser aux plus démunis

Rien à battre s’ils n’ont plus de lits

 

Les médias ne nous inondent plus les oreilles

Avec les gelures qu’ont les pauvres aux orteils

Ils ont eux aussi oublié ces gens

Que la société a exclu pour un temps

 

Pourtant leur vie est toujours glacée

Leur ventre toujours aussi affamé

Mais l’hiver à laissé place au printemps

Plus de temps pour la pitié maintenant

 

Mais bordel, où est notre dignité

Face à la misère, la dure réalité

Devons-nous les laisser crever en été

Pour en hiver mieux les aider

 

L’hiver pour eux c’est toute l’année

Alors apprenons à nouveau à partager

N’oublions pas que nous pouvons tous un jour sombrer

Et serions content d’avoir une main tendue pour nous y agripper

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Publié le 1 Mars 2010

Rage
A vous tous qui perdez espoir
Accrochez-vous, luttez conte le désespoir

Dans ma vie beaucoup de superflu

De nombreux coups j’ai reçu

J’ai souvent eu envie d’abandonner

J’ai souvent eu envie de couler

Alors je me suis forgé une carapace

Pour qu’enfin le mal contre elle se fracasse

Les cons n’auront de moi pas raison

Qu’ils aillent paitre en prison
Je ne mordrais plus aux leurres de leur hameçon

Je vais me battre avec la férocité d’un lion

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers