Articles avec #adolescence tag

Publié le 16 Février 2010

colère

 

Avec moi, il t’arrivait de rire de bon cœur

Je pouvais sentir ton bonheur

Puis l’ombre est arrivée

Sur tes épaules elle s’est posée

Dans ton âme, dans tes veines

Cela me cause tant de peine

J’en veux à celui qui habite le feu

Je le trouve odieux

Il est tout près de toi

Il m’a volé ma place, rends-la moi !

J’ai peur que tu conduises trop vite

Que la boisson altère ta conduite

Je revois celle qui rendait ma vie si douce

Je voudrais courir à sa rescousse

Quand tu étais tombé

J’étais là pour te ramasser

Quand tu avais du chagrin

J’étais là pour te donner la main

Séchons nos larmes il est temps

On souffre tellement

Expulse de toi ce démon

Ne le laisse pas volet ton nom

Laisse entrer le soleil

Pour voir à nouveau les merveilles

 

Ta mère t’aime sans limites

La souffrance elle, à ses limites !

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Adolescence

Publié le 16 Février 2010

ijj8aqce

 

Les flammes de l’enfer

Te serrent dans sa bouche de fer

 Elles te consument

T’entraînent vers la brume

 

La douleur ne cesse de parler

Nous déchirer et nous écarteler

 Tu me jettes tes cris sournois

Ils me broient et me foudroient

 

Tu veux toujours avoir raison

Mais ta vision des choses est un poison

 Tu t’énerves, même si tu sais que tu as tort

Contre ton sort
Tu cries, tu te bats

Pour me mettre à bas

 

Ma patience est humaine

Mes limites surhumaines

 Arrête de me prendre pour un pantin

Je ne suis pas qu’un machin !

Je t'aime tant ma fille !

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Adolescence

Publié le 16 Février 2010

ringwraith

 

Mon œuvre est-elle terminée ?

Suis-je de cette terre bannie ?

Je regarde ma destinée

Et je vois bien que j’ai fini

 

Cet enfant que le démon m’a pris

Juste en m’aimant, savait m’aider

C’était le bonheur de ma vie 
V
oir ses jolis yeux me regarder

 

Une âme tendre

S’ouvre à toi pour mieux se fermer

Et si tu veux comprendre

Tu finis par ne plus aimer

 

Ce démon devait me laisser vivre

Avec ma fille à mes côtés

Je puise dans le passé, et je m’enivre

De mystérieuses joies et clartés

 

Lorsque à peine je résiste

Aux belles choses dont je me souviens

Quand je suis brisée, lasse et triste

J’entends le démon, la mort me dire Viens !

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Adolescence

Publié le 15 Février 2010

 

Ce que mon cœur crie

C’est avec de l’encre que je l’écrie

 tns0-1088259102

Tu as suivi l’appel du démon

Ta volonté et ta force intérieure

N’ont pas sut dire non

Aujourd’hui, de lui tu es sœur

 

Tu n’as pas su mettre l’immonde à genoux

Mieux, tu lui as tendu la joue

Il y a posé un baisé

Le baisé de la mort avérée

 

Il m’a pris ma chair et mon sang

Il a touché à l’un de mes enfants

Je le condamne, je le maudis

Pour tout le mal subit

 

De ma vie je ne pourrai pardonner ce démon

De ma mort, je ne donnerai que le son

J’injurie cet être infâme

Qui a touché ton âme

 

Je voudrais tant que tu brises la malédiction

Que de nouveau la vie danse avec passion

Que le mot famille reprenne un sens

Que le mot maman s’ouvre à tes sens

 

Reviens-moi ma fille !
http://www.moreeuw.com">artiste

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Adolescence

Publié le 15 Février 2010

 

Il y a des moments dans la vie

Quand le passé nous rattrape

Revient à la charge

Nous plombe, nous freine

Il faut savoir résister

Faire le tour de la question

Pour finalement laisser couler

En ayant fait ce qu’on a pu

 

Ne te laisse pas manger

Dévorer, par les âmes noires qui rodent

Ma fille, ils vont t’utiliser

A ton insu, pour de basses raisons

Sournoisement, méchamment

C’est cruel, c’est une honte

 

Il n’est pas trop tard pour reconstruire 

Le mal il faut fuir 

Même si tu crois que tout est détruit 

Tu n’as pas fait tout cela pour rien

Ne pense plus à lui

A des lendemains incertains 

 

A la mort refuse d’y croire

Aujourd’hui essaye de voir

Voir la lumière du lendemain

Revoir ma main dans ta main

 

Reviens-moi ma fille !

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Adolescence

Publié le 13 Février 2010

18-ans-libreX

 

Le jour de ton arrivée dans notre vie

Est si proche dans notre esprit

Qu’il nous semble que c’était hier

18 ans se sont écoulés, de toi nous sommes fiers

C’est toujours avec nostalgie et bonheur

Que l’on repense à cet instant de ferveur

Où l’on t’a pris dans nos bras, pour la première fois

Ce jour de mars ou il faisait froid

Ensemble nous avons suivi ce long chemin

Aujourd’hui tu as 18 ans et nous du chagrin

Tu es une femme notre enfant

Nous avons eu des différents

Parfois nous nous fâchions

Toujours la danse nous reprenions

On n’est pas certains d’avoir bien su t’aimer

Mais il est certain, tu es dans notre cœur graver

Aujourd’hui tu ne rêves que d’une chose

Pour nous morose

Saisir la clef de la liberté

Pour pouvoir t’envoler

Même s’il nous faut lâcher ta main

Rien ne défera jamais nos liens

Car l’amour est plus fort que le chagrin

Car notre amour a toujours reste tien

 

Notre cœur se serre quand on y pense

La vie continue et le vide compense

Mais il faut bien que les petites filles

Sortent de leur enfance gentille

Et deviennent de belles colombes

Qui à leur tour succombent

A l’allégresse de leur propre vie

Et de la joie infinie

On veille sur toi de l’autre côté de la rive

Quoi que tu fasses, quoi qu’il t’arrive

On t’écoutera avec notre cœur

Pour effacer tes douleurs

 

Notre petite fille

Bonne chance pour ta vie

Et n’oublie jamais l’amour que nous te portons tous les trois

 On t’aime

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Adolescence

Publié le 13 Février 2010

fee l amour BD
La vie est-elle cruelle pour ceux qui ouvrent leurs cœurs à l’amour ?

La vie n’offre-t-elle que souffrances, tristesse et ressentiment ?

Mon cœur est blessé, déchiré !

On dit que la vie réussit avec le temps

A sécher nos larmes

A adoucir le cœur meurtri par la souffrance

A faire sourire un visage attristé par la peine

Je n’y crois plus !

Moi qui croyais que tu ne me donnerais que joie et bonheur

Moi qui croyais que mon amour pour toi donnerait la vie

Moi qui croyais que notre complicité vaincrait toutes les misères

Je me suis trompé

Pour réussir, il faut être deux !

Que de souffrance pour des mots tendres qui ne viennent jamais

Que de larmes versées pour des paroles crues

Que de chagrin face à l’ignorance de sa fille

Que de désespoir de voir un jour poindre à nouveau un rayon de soleil

Les jours passent et se ressemblent

Tristes, désolants

Où sont passé ces moments de purs délices ?

Ces petits moments de complicité

Ces regards qui comprenaient sans parler

Tu t’acharnes à détruire ces instants magiques

Je souffre – je pleurs – je meurs

Peut être ai-je raté mon éducation ?

Je t’ai sûrement trop gâté !

Tu te comportes comme une fille unique à qui tout semble dû

Pardon d’avoir raté !

Mais toi maintenant, tu es grande

Essaye de faire mieux

De rattraper mes erreurs

Je t’en supplie change pour toi…pour moi…pour NOUS

Tu m’as donné tant de bonheur

Tu n’as pas le droit de tout me reprendre

Je veux sécher mes larmes

Que tu remettes de la beauté dans nos journées

Je veux croire à nouveau que ton amour existe

Que la vie mérite d’être vécue !

Je ne suis pas aussi forte que toi pour les poèmes

Mais celui-là je l’ai écris juste pour toi

Avec mon cœur déchiré !

 

Je t’aime

Ta Maman

 

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Adolescence

Publié le 9 Février 2010

0803050222552531795[1] 

Tu plonges dans le désespoir

Arrêtes, tout n’est pas noir

 Tu es pleine de rancœurs

Tu te noies dans les pleurs

 

Tu détestes tes faiblesses

Cela te remplit de détresse

 Chasse ta mélancolie

Sors de ta nostalgie

 

Ta vie te semble un fardeau

Ne l’utilise pas comme un garrot

 Brise les chaînes

Refoule ta haine

 

Ton cœur ne s’impose plus

Ton âme s’égare dans la rue

 C’est l’adolescence mon enfant

Bientôt ce sera fini, tu seras grand !

 

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Adolescence

Publié le 9 Février 2010

1369392532.jpg

 

En ce mois de novembre

Tu es là, seule dans ta chambre

Sur ton cou, les traces de ta haine

Mon âme se remplit de peine

 

J’entends ta respiration haleter

Il faut ma fille, te calmer

 Tu ne sais plus quoi faire de ta vie

Elle n’est que chagrin et mélancolie

 

Tu ne vois plus de lueur d’espoir

Tu te laisses sombrer dans le noir

Il faut stopper ces idées

Rien jamais n’est désespéré

 

Amour ne rime pas avec souffrance

Amour rime avec espérance

Ta sœur t’aime d’un amour sincère

Tes parents t’aime plus que l’univers

 

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Adolescence

Publié le 9 Février 2010

Quelques explications : (source Wikipédia)

Se blesser volontairement est un comportement qui, loin d’être anodin, est généralement révélateur d’un profond mal être. Dans la mesure où ce comportement aide à surmonter certaines situations ou un quotidien considéré comme trop dur à supporter et permet de retrouver un certain apaisement, un contrôle de soi, il peut devenir une addiction dont il est difficile de sortir ; pour beaucoup de personnes s’installe un phénomène comparable à l’accoutumance, avec une augmentation du nombre, de la fréquence ou de la gravité des blessures.

Assez souvent, on remarque que les personnes qui s’automutilent ont des difficultés à reconnaître, à gérer et à exprimer certains sentiments autrement que par des blessures corporelles. Une première étape peut donc consister à prendre conscience de son mal être et à l’exprimer d’une façon non destructrice, par exemple par l’écrit ou par la parole.

Les proches d’une personne qui s’automutile peuvent agir en étant disponible et à l’écoute, en instaurant une confiance réciproque, en proposant leur aide sans insister mais de manière suivie. Il est essentiel pour les proches d’apporter leur soutien sans juger la personne qui se blesse, sans l’obliger à montrer ses blessures ou la punir en cas de rechute.

Les personnes qui s'automutilent ne veulent pas se suicider mais bien se punir ou se soulager.

En finir de façon définitive avec l’automutilation demande beaucoup de volonté, or la volonté des personnes qui en souffrent est souvent annihilée par un trouble dépressif. L’automutilation représente l’aspect spectaculaire d’un profond mal-être ; résoudre le problème de l’acte d’automutilation sans comprendre le problème de fond n’est généralement pas suffisant et ne mène alors qu’à le remplacer par d’autres comportements autodestructeurs.

Pour éviter qu'une personne s'automutile, il ne faut pas lui enlever tous les objets qui peuvent être utilisés pour se blesser, sauf en cas de danger vital. En effet, l'automutilation n'est qu'un symptôme, et empêcher les blessures ne résout pas le problème de fond. Sans avoir de substitut pour se soulager ou exprimer son mal-être, être privé brutalement de la possibilité de se faire mal peut aggraver le mal-être, et même provoquer un comportement suicidaire.

Voir les commentaires

Rédigé par LA RAGE AU COEUR

Publié dans #Adolescence