Femmes détruites : Les Blessures

ACCES GRATUIT DONNE A CES PAGES AFIN QUE TOUT LE MONDE PUISSE LES LIRE ET COMPRENDRE

 

D’une façon générale, quoi qu’on face, quoi qu’on dise, les reproches fusent. Ce ne sont pas les moments de crise qui sont les plus durs, car ils sont repérables, mais le harcèlement au quotidien, cela épuise et fait douter de soi. Vous aurez beau tout essayer : la gentillesse et la fermeté, mais quand on s’énerve et réagit par de l’agressivité, le conjoint maltraitant devient encore plus violent. Ils savent merveilleusement bien vous manipuler et vous culpabiliser. C’est des personnes très caractérielles.

 

Face à tant de dévalorisation, on fini par ne plus savoir qui on est vraiment. On doute, se culpabilise, endosse les crises…. On se retrouve très vite en position d’échec. On devient responsable de la situation de notre couple en se demandant ce qu’on a bien pu faire pour faire déraper son conjoint. Alors on lui cherche des excuses : nous sommes en rivalité professionnelle je dois devenir moins entreprenante, ses origines familiales il faut que je comprenne et compense, il est fatigué je dois prendre sur moi son agressivité……. Et on trouve toujours une bonne excuse pour le protéger, le consoler, ne pas le quitter !

 

La vie sexuelle du couple est tumultueuse. Tantôt débordante, mais le plus souvent inexistante. Le conjoint maltraitant puni sa compagne par ce biais. Il peut même en arriver à lui proposer une liaison extraconjugale pour assouvir ses besoins, ce qui si elle le faisait lui attirerait les foudres de son conjoint qui nierait absolument lui avoir proposé et qui par-dessus la couvrirait d’insultes.  Par contre, il n’est pas rare que l’agresseur de son côté soit infidèle ou passe son temps devant des films pornos.

 

Dans les couples, les premiers à souffrir de la maltraitance sont les enfants. Ils assistent impuissants aux harcèlements portés contre leur maman. Il est important, quand cela est possible, de protéger les enfants, de les sortir de ces situations malsaines. Ils risqueraient de finir par croire que c’est normal et pourrait, peut être, devenu grands reproduire cela dans leur propre couple.

 

Il faut dans la mesure du possible, essayer de se faire aider par un tiers extérieur à la famille. Il est très important d’apprendre à s’affirmer et à ne pas prendre au pied de la lettre tout ce que vous assène votre conjoint. Il faut reprendre possession de votre corps, de votre personnalité. Recommencer à se maquiller, s’habiller avec plus de goût…. Il est impératif également que votre discours soit plus affirmé. Cela vous aidera à vous sentir mieux, plus calme, plus à même à faire front aux harcèlements moraux.

 

Vivre aux côtés d’un manipulateur n’est possible que si son agressivité disparaît et qu'il reconnait et assume la responsabilité de ses actes. La vraie violence n’est pas dans les coups mais dans la dévalorisation systématique. L’élément majeur qui permet de comprendre une telle relation de couple est la position protectrice de la victime vers son agresseur. Il faut arrêter de vouloir le « réparer », lui trouver des excuses ou avoir peur de lui faire mal en le remettant à sa place. En agissant de la sorte, on culpabilise au lieu de se protéger.

 

Si on se défend aussi mal face à notre maltraitant, c’est parce que la violence est imprévisible mais surtout parce que le terrain a été préparé dans notre enfance par un père ou une mère imposante. Votre conjoint l’a perçu et s’empresse de s’engouffré dans cette faille……