Vivre humblement...

Publié le 29 Mars 2012

57235275

 

Notre société s’est progressivement déshumanisée. Elle a instauré comme nouvelle valeur la compétition entre les hommes, entre les couples : chacun se repliant sur soi, craignant l’échange et le partage, comme si c’était une partie d’eux-mêmes qu’ils allaient perdre en s’ouvrant à l’autre.

 

Cette façon de penser à pris une place prépondérante et a instauré la crainte de l’autre, rival potentiel dont la force de caractère vous relèguerait dans l’ombre. Même à la maison, confier sa fragilité et ses doutes à son partenaire ou à ses amis devient déplacé. Honte à qui montrera ses faiblesses !

 

Les liens sociaux se dégradent ! Sous couvert d'indifférence ou d'agressivité, il semblerait que l'ère du "chacun pour soi" soit de mise. Un retour à davantage d'écoute et de respect dans nos relations aux autres devrait devenir une priorité.

 

Notre société actuelle, où le culte de la performance individuelle bat son plein, nous conduit à un mode relationnel où l'écoute et le respect sont de moins en moins présents. Laissant place à une attitude davantage défensive, quand elle n'est pas teintée d'indifférence.

 

A la compétition individuelle, au rapport de force : j’oppose le partage, le don de soi, la créativité, l’échange, l’entraide, la spontanéité, la manifestation des émotions…

 

Qu’avons- nous à y perdre ?  Rien !  A y gagner ?  Tout !  La vie, tout simplement, une vraie vie palpitante et stimulante où l’on donne sans attendre de recevoir, où l’on reçoit encore plus que l’on donne. Choisir la simplicité, c’est adopter un mode de vie ouvert aux autres.

Moins de biens matériels, plus de liens humains.

 

Mais s’ouvrir aux autres n’est pas facile lorsqu’on s’est renfermé dans sa coquille. Un peu comme s’il fallait réapprendre à marcher à un paralysé, à parler à un sourd-muet. S’ouvrir aux autres, c’est abandonner toute peur, baisser la garde, tomber le masque. C’est alors que les portes s’ouvrent, que les bras se tendent.

 

Il suffirait pour changer de commencer à se montrer attentif à ce qui se passe autour de nous, par mieux s'écouter déjà soi-même, puis les uns les autres,  et prendre le risque de s'émouvoir. Alors nous pourrions développer davantage d'écoute et d'entraide, indispensables au tissage de nouvelles relations sociales, plus apaisées, plus sincères et plus ouvertes.

 

Si on se désencombre du superflu, on crée enfin de l'espace pour l'essentiel. On peut allors donner la préférence à :

L'ETRE plutôt qu'à l'AVOIR  - à l'ETRE plutôt qu'au PARAITRE

La FRUGALITE plutôt qu'au GASPILLAGE

 

Je refuse de continuer à jouer à cette compétition du meilleur et du plus fort : ne pas entrer dans la compétition c’est se placer au-dessus de la mêlée, là où les règles du jeu ne sont plus cruelles.

 

C’est observer de haut l’agitation du monde  et être fière de ses valeurs :

RESPECT ECOUTE PARTAGE

 

 

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Espoir

Commenter cet article

PROCHE 03/04/2012 08:21

Il y a 25 ans tu pensais déjà comme cela. C'est beau de voir que tu n'as pas changé, que ton coeur bat toujours aussi fort pour le monde. Bravo

la rage au coeur 03/04/2012 13:05



Je me refuse à changer pour faire plaisir à des gens sans scrupules, sans conscience, sans amour. Aujoud'hui je sais qui je suis et ce que je vaux et c'est grâce à vous tous que j'y suis arrivé.
Tendresse



Sylviane 01/04/2012 15:14

Re coucou
t'ai gentille ,mais ta déjà tes propres soucis mais merci beaucoup ,ça me touche .
Quand à mes soucis ,il faut du temps et de la patience .
Pour l'l'heure je fais du kiné sinon je tiens pas ,mais le truc il faudrais qu'il s'uccupe de tout le corps .hi hi
bon dimanche ,gbisous

la rage au coeur 01/04/2012 15:30



comme tu veux mais n'hésites pas téléphone ou messenger.... mes problèmes t'inquiète.. le temps efface...  bisous



Sylviane 01/04/2012 03:10

Un coucou ,
Pour te dire que je ne t' oublie pas ,c'est juste un peu trop de soucis de vie .
gbisous

la rage au coeur 01/04/2012 08:35



salut Christiane


si tu as besoin d'en parler, je peux te donner mon portable. Fais moi signe Sylviane....bisous