ton dernier voyage Papa

Publié le 28 Mai 2012

imagesCA8994GG

 

Mon Papa, en ce samedi soir de mai, nous allons réaliser ton dernier souhait

Tu ne voulais pas nous laisser un fardeau trop lourd en héritage

Tu voulais qu'on disperse tes cendres en mer, nous ferons ce qui te plait

Dur de traverser la brume de notre peine pour te porter sur ce rivage

 

Plus le bâteau avance, plus la douleur devient amère, cruelle et oppressante

L'horizon et la mer, le ciel et les nuages, toute l'atmosphère est étouffante

Ta petite fille dit 'ICI, FACE AU PALACE", ce sera là ta dernière demeure

J'enserre très fort ton urne entre mes jambes, tout en moi semble aussi mort

 

La musique diffuse une triste mélodie au saxo, instrument que tu adorais

Nous apposons des mots d'amour sur des galets, ils t'accompagnerons à jamais

Je ne veux te céder, Maman te prend, se rapproche du bord du bâteau

Elle te tient au-dessus de l'eau "NON"! Voilà je suis seule sur ce radeau

 

Tu flottes à la surface de l'eau, nos roses t'accompagnent, les galets aussi

Le bateau marque des cercles autour de toi pour t'aider à partir vers ta nouvelle vie

Au même moment que tu sombres dans les abîmes, un somptueux rayon de soleil

La porte vers la lumière s'est ouverte, tu vas la rejoindre pour un nouvel éveil

 

Nos coeurs sont en deuil, tu nous laisses un très grand paquet d'amour

Mais à cet instant précis, sur ce bateau, le silence est encore plus lourd

Au fond de moi une certitude, tu demeures plus que vivant en moi

J'ai observé les signes, tu es de tous mes instants, très très fort j'y crois

 

* Cette coccinelle qui s'est posée sur ma main alors que j'attendais de te voir

dans le couloir de la morgue

* Cette colombe qui s'est posée sur le toit de ma voiture

alors que je la lavais

* Cette biche sauvage rencontrée en forêt et qui m'a laissé

approcher à moins de 4 mètres

 

Tu es là, je te sens tout proche, tu guides mes pas à travers ma douleur

Quand je t'appelle "Papa", ton nom résonne toujours comme un chant de joie

Je continuerais à le prononcer, le fil n'est pas rompu, tu es juste ailleurs

De l'autre côté de la porte, en attendant nos retrouvailles une nouvelle fois

 

Tu m'as appris à relativiser et laisser couler les agressions de la vie

Je ferais de mon mieux pour m'en sortir même si sans toi c'est plus dur

La mort ne réussira pas à détruire l'amour que j'ai pour toi, ça c'est sur

L'amour est la clé de l'existence, ramène l'espoir et évite l'oubli

 

Mon Papa d'amour, tu resteras à jamais l'ange qui veille sur moi

Et comme pour les poètes l'eau est synonyme de rêve et de vie

Ta demeure la mer et toi vivrez à travers ma plume

Tu es et toujours tu seras

 

Mon Papa à moi

 

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Commenter cet article

véro 30/05/2012 21:02

j'étais avec toi en pensée, je revis dans ton texte les mêmes gestes que mes enfants avaient pour leur papa il y a 2ans, je revis ma tristesse et mon desespoir sur le bateau moi aussi...je te
soutiens dans cette épreuve et je sais que de là haut, ton papa est fière de toi....

la rage au coeur 30/05/2012 21:07



Il faut l'avoir vécu pour comprendre cette douleur. Tu sais toi comme c'est un déchirement. Merci Véro pour ce petit mot. Bisous ma Véro



Nous 2 29/05/2012 07:46

Anabel ton amour est si fort pour lui que jamais il ne disparaitra. Tu as oublié un signe dans ta liste, et pas des moindres : Le jour de l'enterrement quelqu'un est entré dans ta vie. Très étrange
coincidence mais aussi magnifique coincidence. Ma crevette, mon ours est moi sommes là pour toi 24/24 7/7 on t'aime adorable amie

la rage au coeur 29/05/2012 10:41



A vous tous qui m'apportez soutien, écoute, lecture, amour et amitié j'adresse ma reconnaissance.  Merci à vous d'exister dans ma vie. Bisous tout plein



Proche 28/05/2012 21:48

Petitbout j'ai parti de ceux qui ont mis des cierges pour partager ta peine au même moment samedi soir. ton poème rend hommage à l'homme de ta vie, mais comme tu le dis si bien il vit en toi et
autour de toi. Continue à nous en parler.... Petitbout tendresse

Annie 28/05/2012 21:45

Toi qui aime les bisous et les calins je t'en envoie un wagon plein. Je t'en donnerais un deuxième chargement demain en le livrant perso jusqu'à toi. Je t'aime fort ma douce

JC 28/05/2012 15:28

Tout est fini maintenant. Tu vas devoir apprendre à vivre sans lui physiquement, mais avec lui toujours dans ton coeur. Téléphone si tu veux je ne repars que jeudi. Bisous le moustique...