Savourer les plaisirs simples de la vie...

Publié le 20 Avril 2012

diamant

 

“Le miracle n’est pas de marcher sur l’eau. Le miracle est de marcher sur une terre verte, d’habiter pleinement le moment présent, et de se sentir vraiment en vie.”

~Thich Nhat Hanh

 

La société de consommation et les modes nous assomment constamment avec l’idée du manque et tentent de nous faire croire qu’il nous faut posséder telle chose ou réaliser telle expérience pour être heureux.  Nous oublions souvent d’apprécier tout ce que nous avons et vivons déjà dans notre quotidien: la santé, un toit au-dessus de notre tête, une famille, des amis, des passions, etc.

 

A notre siècle, nous avons de tout en abondance et cet excès diminue notre appréciation de la vie. Ce sont les petites choses qui rendent la vie appréciable : passer du temps avec ses enfants, se balader avec la personne que l’on aime, discuter avec ses amis, un livre passionnant, une glace en agréable compagnie, un arbre qui fleurit, se poser sur l’herbe et contempler…. Si nous arrivons à apprécier toutes ces petites choses du quotidien, le plaisir n’en sera que plus intense ! Les excès, eux, conduisent à toute sorte de problèmes.

 

Nous sommes aveugles de tout ce que nous avons et voyons clairement ce que nous n’avons pas. Notre présent nous semble tellement ennuyeux et vide qu'on le fuit et courront après l’inaccessible.

 

Je me suis laissé mener sur un chemin que je ne voulais pas emprunter, sur lequel je n’avais pas prévu de me retrouver. En fait, en remettant les choses à plat, je dois reconnaitre en toute objectivité, et en ayant pris de la distance par rapport à ce qu’on m’avait imposé, que plein plein plein de choses étaient totalement inutiles. Je me suis posé là, et j’ai commencé à

désencombrer ma vie !

 

J’ajuste chaque jour ma façon de vivre en fonction de mes priorités et surtout de mes valeurs.

Je chasse de ma vie tout ce qui ne m’apporte rien ou si peu, je jette le superflus, je ne veux plus entendre parler de paraître, j’exclus les gens qui ne savent pas ce qu’ils veulent, je fuis les instables, je change de déco,  je privilégie la communication, je mets en place des montagnes de tendresse, je diffuse mon amour, je déguste la simplicité de chaque instant.

 

Je me suis ENFIN retrouvée, j’ai ENFIN retrouvé ma simplicité et je privilégie la richesse intérieure par opposition à la richesse matérielle que je laisse très volontiers aux gens superficiels. Je renoue avec les plaisirs simples de la vie et du bonheur. Etrangement, j’ai redécouvert la saveur des joies simples et je supporte beaucoup mieux les maux de ce monde et surtout la stupidité de l’être humain.

 

Je consacre du temps pour échanger avec mon entourage, on parle de la pluie et du beau temps, on refait le monde avec mes amis.  Mais le plus important de tout, c’est que je peux consacrer toute ma bonne humeur à mes filles, plus de larmes, plus de visage triste. Etant sortie de l’emprise, mon cœur de maman s’est reconstruit et bat très fort pour ses enfants. On se prend du temps pour créer des choses que nous n’avions pu faire,  nous passons de longues heures à discuter ou à faire des gâteaux, nous nous promenons dans les magasins, nous passons des heures au téléphone à baragouiner…. Je n’ai jamais été aussi proche d’elles ! Bref nous pratiquons l’art de vivre en favorisant le bonheur et en chassant très loin le superflu.

Depuis que je me suis arrêtée pour savourer le moment présent, je me bâtis des souvenirs heureux. Ces souvenirs sont indélébiles et sont une source de réconfort quand la vie me malmène : je suis en train d’en faire le plein.

 

Il faut connaître la souffrance pour se rendre compte de ce qu'est le bonheur. En fait, je peux presque remercier la personne qui m’a conduite sur ce chemin tortueux, car elle m’en a montré les deux facettes. Je ne vis plus à travers elle et encore moins pour elle.  Je suis redevenue MOI, je me suis réapproprié MES valeurs.

 

NE JAMAIS FAIRE AUX AUTRES CE QUE L’ON NE VEUT POUR SOI !


Je me suis retrouvée au tapis, essoufflée, à me demander le sens de ce gâchis et j’ai compris !

Certaines personnes ne cesseront jamais de courir, car quoi qu’elles aient, cela ne sera jamais assez. Personnellement, je suis heureuse d’avoir ce que j’ai et j’en savoure chaque jour le nectar : amour, tendresse, amitié... Des choses simples, mais un trésor énorme. Je suis à nouveau de ce monde, mon but dans la vie est clair, j’avance sereine sur la route du bonheur.

 

 

Il faut avoir subi les rigueurs de la vie pour en savourer les joies simples.

 

La vie n'est pas une course

Mais un voyage à savourer pas à pas

Hier c'est de l'histoire

Demain est un mystère

Aujourd'hui est un cadeau

 

 

 

 

<a href="http://www.referencementgratuit.fr" target="_blank"><img src="http://www.referencementgratuit.fr/refgratuit-88x15.gif" alt="Referencement" border="0"></a>

 

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Espoir

Commenter cet article

JC 21/04/2012 13:28

J'aime ce que tu écris, c'est tellement juste que cela questionne. Tu as raison, on court tous après toujours plus sans voir ce qu'on a à côté de nous. La preuve lol - oh elle était facile.....
Plein de bisous

la rage au coeur 22/04/2012 09:24



Salut toi ! Pose toi là et profite simplement de l'instant présent. N'est-il pas beau à y regarder de plus près ? Bisous bisous   PS : merci pour hier !



Annie 21/04/2012 09:23

Etre et vivre à tes côtés a un côté super rassurant. Avec toi tout paraît si simple, tu te prends pas la tête et trouve toujours une solution. J'apprécie ta compagnie, j'aime ta manière de penser
et d'être. Continue à être toi pour notre plus grand plaisir. Bisous bisous

la rage au coeur 22/04/2012 09:14



Je pourrais aisément te retourner le compliment car tu as presque les mêmes valeurs que moi ! Bravo à toi aussi et à demain



Geoffroy 20/04/2012 15:39

Heureusement que tu es revenue car tu vivais dans un monde qui ne te ressemblait pas du tout. Ta simplicité c'est ta richesse, ton coeur ton trésor. Essaye de ne plus jamais les perdre et ne laisse
plus jamais personne te mener par les sentiments vers un lieu qui ne te convient pas. Je t'adore