Rabaissée, humiliée

Publié le 9 Mars 2010

rien
Je me suis battue pour devenir quelqu’un
  

  Pour être libre de penser, de rêver

Face à moi que des « vivants défunts »

M’empêchant d’avancer, de planer

Alors j’écris ce que j’endure
Je pose là toutes mes blessures

Espérant que cela me redonne courage

Espérant que cela ma peine soulage

Mes rêves se sont perdus
Dans les méandres des rues

Impossible de voir

Il fait trop noir

J’aimerai retrouver mes joies d’enfant

J’aimerai retourner dans le passé

Redevenir un être vivant

Pour tout recommencer

 

  

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #solitude

Commenter cet article