On pourrait dire : "Alors tu auras un coeur, tu seras humain".

Publié le 15 Septembre 2011

tlroc4s7

 

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir

Si tu peux être amant sans être fou d'amour
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour
Pourtant lutter et te défendre

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle
Sans mentir toi-même d'un seul mot

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître
Penser sans n'être qu'un penseur

Si tu peux être dur sans jamais être en rage
Si tu peux être brave et jamais imprudent
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

Si tu peux rester calme alors que tous tes proches
Semblent perdre la tête et vouloir t'en blâmer
Si tu peux croire en toi face à tous leurs reproches
Mais comprendre leur doute et toujours les aimer

 


Si tu peux espérer sans te lasser d'attendre
Si tu ne sais mentir à ceux qui t'ont menti
Si celui qui te hait, tu ne peux le lui rendre 
Savoir lui parler en Sage et être gentil


Si tu rêves, mais sans que ton rêve t'envoûte
Si tu penses, mais non  d'abstraites hauteurs
Si tu sais passer de Triomphe en Déroute
Sans te laisser berner par ces deux imposteurs


Si tu peux supporter qu'un vil faquin dévie
Le sens de tes propos pour abuser les sots
Ou voir briser ton œuvre et  pencher sur ta vie
Avec de vieux outils assembler les morceaux

 
Si tu sais rester noble en parlant à la foule
Si tu sais rester simple en côtoyant les rois
Si pas plus que l'ami l'ennemi ne te foule
Si tout homme t'est cher mais nul n'a trop de poids


Si tu peux remplir la minute exigeante
De secondes valant la course que tu fis
La Terre t'appartient et  la leçon est grisante

Tu es un Homme, mon fils !

 

Rudyard Kipling

 

Ce texte est si "vrai" - nous devrions tous le lire et surtout méditer pour en arriver à la conclusion que chacun d'entre nous peut être quelqu'un de bien ......

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mal être - tristesse

Commenter cet article