Le mot papa a cessé d'exister

Publié le 14 Mai 2012

07slfr09

 

Mon papa,  je n’ai jamais pu te dire

A quel point je t’admirais

Tu as été un papa extraordinaire

Rien ne pourra remplacer mon père

 

Sans jamais calculer ni y mettre un prix

Pour moi tu as combattu les maléfices

Tu  m’as tant donné et tant appris

De ma vie, chassé tous les vices

 

Tu m’as transmis de vraies valeurs

J’ai grandis dans un monde sans laideur

En ta présence il n’y avait plus d’ennuis

Ils s’effaçaient sans faire de bruit

 

Tu  as fait fuir toutes mes peurs

Dans mes yeux  mis des couleurs

Tu as toujours eu foi en moi

Même quand je te décevais parfois

 

Ton honnêteté a balisé le chemin de ma vie

Je continu aujourd’hui à appliquer ces acquis

Tu as été mon phare dans la nuit

Sa lumière sur le bon chemin m’a conduit

 

Pour montrer ton amour tu étais maladroit

Mais tu étais toujours près de moi

Tu n’as jamais refusé un sacrifice

Pour assouvir tous mes caprices

 

Je verse des larmes en écrivant ces lignes

Car penser que je t’ai perdu ce jour

Signifie pour moi être seule pour toujours

Pour te faire honneur, je dois rester digne

 

Mon âme se meurt de froid

Papa, tu t’es éloigné de moi

Tu n’avais pas le droit de me quitter

J’avais tant besoin de toi pour avancer

 

Le mot papa est beau, tu le portais à merveille

Un pur diamant brillant comme une étincelle

Plus jamais je ne pourrai prononcer ce mot papa

Car tu m’as quitté, tu n’es plus avec moi ici bas

 

 Ma bouche est devenue muette sans ce mot

Mon cœur saigne pour évacuer ses maux

Papa tu es unique pour moi

Le mot papa reste gravé en moi

 

Je t’écris ce poème à l’encre de mes veines

Mes cris, mes paroles restent vaines

Le mot papa à cessé de résonner

Le mot papa à cessé d’exister

 

La maladie t’a forcée à m’abandonner

Si tu savais à quel point je t’ai aimé

Ma vie sera désormais un grand désert

Un grand homme aujourd’hui je perds

 

Ton départ pour moi et si grave

Que je reste là comme une épave

Si j’avais su que tu comptais t’en aller

A toi avec force  je me serrai agrippée

 

Tout seul tu as quitté cette terre

Plongeant  mon cœur dans l’enfer

Ton absence rien ne saura la combler

Ta présence à jamais va me manquer

 

Vole vole mon papa d’amour

Rejoins la lumière pour toujours

Tu as maintenant fini de souffrir

Mon amour t’accompagne dans ton avenir

   

Ce poème en hommage à mon merveilleux PAPA

Je t''accompagnerais demain vers ta nouvelle demeure

 

   

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mort

Commenter cet article

Jules 17/05/2012 16:00

Magnifiquement écrit, des mots qui prennent aux tripes. On sent que l'amour était plus que fort. Bravo pour cet hommage Un amoureux des mots

Annie 16/05/2012 19:08

La mort n'est qu'un passage vers un monde meilleur, un monde de lumière et de plénitude. Rappelle-toi...Je t'adore ma douce Anabel et j'espère de tout mon coeur qu'enfin tu puisses te poser.
Tendresse

tusaisqui 16/05/2012 18:24

Tu as vécu de très belles choses avec ton papa. Ton phare ne s'est pas éteint, il va simplement changer de propriétaire. Laisse aller ton coeur, accepte l'amour! Laisse un nouvel homme entrer dans
ta vie, assumer les choses pour toi, comme tu le souhaites si fort. Ne pleurs pas son départ, soit heureuse car il ne souffre plus. Grande affection rien que pour toi

Stéphanie 15/05/2012 19:31

Jean Anouilh disait : La mort est douce. Ce qui fait souffrir ce sont certains poisons de la vie, certaines blessures maladroite.
Maintenant pense à toi , à refaire ta vie, ouvre ton coeur. Accepte l'amour qu'on te donne. Un homme avec toi sera comblé et toi tu t'épanouiras à le rendre heureux et à le servir. Alors sèches tes
larmes et pose un sourire sur tes lèvres.
Ce soir regarde les étoiles, l'une d'elle brillera plus que les autres : c'est ton Papa. Je t'adore

la rage au coeur 16/05/2012 08:10



Merci à toutes et tous. Vos nombreux témoignages de soutien, ici, sms, téléphone, courrier et autres, m'ont donné du courage pour traverser cette journée particulièrement difficile.


"La mort n'accomplit pleinement son oeuvre qu'à l'instant de l'ultime pensée nous étant accordée par un vivant" R. Guilleaumes


Donc mon papa vivra toujours car jamais je ne cesserais de penser à lui. Merci à vous tous


 


 



Joelle 15/05/2012 18:57

Dans ton pays un proverbe dit : Pas de remède contre la mort - mais la mort est un remède.
Pense à ton papa tranquillement posé sur un nuage a te regarder de tout la haut. Rappelle toi ce qu'il t'a dit il y a quelques jours "Personne ne mérite que tu pleurs pour lui". Alors fais sourire
tes jolis yeux de savoir qu'il a fini de souffrir et pour le reste écoute ton coeur. On t'aime