La rumeur tue !

Publié le 10 Janvier 2012

Semer des rumeurs c'est faire exactement le jeu des dictateurs, car les rumeurs font intégralement partie de la technique de leur fameuse (ou infâme) guerre des nerfs. Comme tout ce qui est petit, insidieux, comme les menaces, les chantages à peine voilés, les commérages, les vilenies de toutes sortes, la rumeur se répand comme une trainée de poudre.

 

Mais les vrais fautifs sont ceux qui lui permettent de s'étendre.

Sans leur minable concours, la rumeur mourrait de n'avoir pas été entretenue.

 

Un objectif parfois bien ciblé

 

La rumeur est une arme redoutable largement utilisée dans le conflit contre autrui. Bien qu’en apparence insaisissable, la rumeur semble repérer sa proie avec un flair presque animal, et s’attaque curieusement aux grands cœurs dont ils sont envieux. Celles-ci visent à déstabiliser l’autre pour bénéficier ultérieurement de sa chute. Deux conditions doivent être réunies : que l’auteur de la rumeur demeure indécelable, et que la personne visée présente une zone de fragilité. Ces rumeurs sont souvent destinées à des personnes amoureuses, maternelles, combatives, naïves, sensibles, soumises sans le savoir ; mais aussi, jalouses et exigeantes.

 

Une arme pour déstabiliser

 

La rumeur est le moyen le plus efficace pour semer le doute et égarer les esprits. Elle se caractérise par la conspiration ou la contamination. Lancée à des fins de déstabilisation, elle est véhiculée par des messages dont les auteurs savent pertinemment qu’ils sont faux : simplement parce qu’ils sont influencés par une colère du moment. Je rappelle que la désinformation a pour objectif de nuire à l’image d’une personne par l’intermédiaire d’une information négative qui va frapper la mémoire du destinataire.

 

Cette propagation délibérée de « fausses vérités » a pour but d’affaiblir l’adversaire en influençant l’opinion extérieur. Semer le doute sur le caractère d’une personne, jeter l’opprobre sur sa réputation, faire des insinuations douteuses sur ses capacités, suggérer de le délaisser, lancer une polémique, etc.

 

Toutes ces attaques portent atteinte à l’image de l’être, le déstabilisent, quand elles ne la font pas disparaître à plus ou moins long terme.

   

La rumeur peut causer des dégâts considérables

 

Aujourd’hui, nous devons nous défendre contre les effets néfastes du « on peut tout dire ». On ne compte plus le nombre de rumeurs ayant entraîné des conséquences désastreuses (parfois jusqu’au suicide). Les rumeurs restent, et souvent nous poursuivent, même si nous avons prouvé que ce n’était pas vrai. Les rumeurs sont néfastes, surtout lorsqu'elles sont mal fondées, érigées de façon à "sabrer", à "casser" la dignité d'une personne. Malveillance innée, jalousie ou pure méchanceté ? Allez donc savoir ce qui se passe dans la tête de ceux qui les propagent ! Et bien malheureux, ceux qui tombent dans le panneau, au point de rompre des amitiés construites au fil du temps, des amours passionnés détruits !

 

Diffamez, il en restera toujours quelque chose ! L’objectif est d’épuiser l’autre conscient de devoir démentir ces allégations sous peine de les cautionner par un silence « suspect ».  Salir une personne sans raison est ignoble. Aucune immunité ne peut être demandée face à de tels comportements.

 

Etat d’esprit du lanceur de rumeur

 

Le parcours de chacun se construit comme une mémoire, nous emmène sur des chemins d’apprentissage, d’expérimentation, d’illusion. Sur ces chemins s’éveillent notre conscience et notre identité. Transmission du passé de génération en génération, cloisonnement de l’individu, désenclavements des préjugés et des apprentissages, poussent à l’épanouissement et à s’interroger sur nos héritages. Souvent des questions sans réponse finissent par éclater comme un puzzle inachevé. La frustration s’installe…

 

C’est des personnes en mal de vivre qui ne parviennent pas à exprimer leurs désirs, des gens envieux, sans grande personnalité. Ils se libèrent de cette frustration de vivre, mélangeant leurs maux personnels aux mots des rumeurs pour qu’on juge ceux qui osent ! OSER : chose que ces personnes n’ont pas le courage de faire.

 

La rumeur, c'est le glaive merdeux souillé de germes épidermiques que brandissent dans l'ombre les impuissants honteux. Elle se profile à peine au sortir des égouts pour vomir ses miasmes poisseux aux brouillards crépusculaires des hivers bronchiteux.
Citations de Pierre Desproges

 

   En temps de paix, ce ne serait que de la fanfaronnade, mais en temps de conflit ce sont des rumeurs extrêmement dangereuses. Le moyen d'empêcher la destruction de quelqu’un est que chacun tienne sa bouche hermétiquement fermée.

 

La rumeur est la vérité des menteurs.

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Colère - rage - violence

Commenter cet article