La force morale

Publié le 23 Mai 2012

arctique-et-antarctique-svalbard-1269864966-1247882

   

La force de l’âme est une grande vertu qui renforce la volonté de rechercher le bien et ceci malgré toutes les difficultés énormes qu’on rencontre. C’est une vertu essentielle qui permet d’affronter avec audace les problèmes et nous conforte dans la persévérance.

 

Un être fort est celui qui a du caractère, qui ne se laisse pas influencer par la crainte de déplaire aux autres. L’être fort résiste à la tentation, il montre qu’il est au-dessus d’elle. Sa force n’est pas physique, elle est morale et réside dans sa volonté. La force morale demande une énorme patience et encore plus de ténacité.

 

Est fort celui qui persévère dans l’accomplissement de ce que sa conscience lui dicte de faire ; celui qui ne mesure pas la valeur d’un travail exclusivement aux bénéfices qu’il en retire, mais essentiellement aux services qu’il rend aux autres. L’être fort souffre souvent, mais il résiste toujours ; il pleure peut-être, mais il s’abreuve de ses larmes pour ne pas périr.

 

Celui qui possède la force morale est courageux, audacieux, résistant, entreprenant. Ses pires ennemis sont les personnes capricieuses, nonchalantes, sans ambitions, sans valeurs, sans morale. Ces dernières ne pourront jamais comprendre ce que veut dire : grandeur d’âme, patience, sérénité, humilité, compassion, générosité ou courage. Dans le trousseau des clefs de la réussite de la vie, il faut avoir celle de la persévérance. Plutarque disait  “La Persévérance est la meilleure amie et alliée de ceux qui profitent convenablement des occasions qui se présentent, et la pire ennemie de ceux qui se précipitent dans l’action avant qu’elle ne les y convie”.

 

Quand on a cette vertu, on se bat pour des valeurs, on assume ses décisions. Celui qui a cette force n’agit pas irrationnellement, mais pour des raisons précises, c’est quelqu’un qui ne change pas d’avis comme de chemise. Il assume et fait face avec maturité aux autres qui eux ne cherchent que le plaisir, qui se limitent à la superficialité et qui ne connaissent pas les mots « renoncement »  et « sacrifice ». Avoir la force morale c’est ne pas craindre l’opinion de ceux qui  ne sont même pas capable d’avoir une vie sérieuse et dont l’obstination s’est liée à l’ignorance, à l’autosuffisance et à la fausse fierté.

 

Avoir la force de l’âme c’est oser dire non à la tentation, aux plaisirs inutiles, à la colère, aux caprices, à TOUT ce qui est inutile au bonheur. Celui-là est constant dans ce qu’il dit et fait et continue d’appliquer les vraies valeurs de la vie.

 

En opposition à la persévérance il y a l’obstination à foncer tête baissée sans prêter attention aux autres. L’obstination est le signe d’un jugement faible et d’un esprit entêté. L’être obstiné manque de délicatesse, le raffinement et le tempérament lui font cruellement défaut. L’obstination est un vice qui cause souvent de grandes nocivités et pratiquée à l’excès, elle mène à l’échec. Ce vice témoigne d’une étroitesse d’esprit qui conduit inexorablement à l’arrogance.

 

La force morale avec la persévérance arrivent à bout des difficultés qui semblent insurmontables. La volonté de faire le bien conduit vers cette confiance en soi et on obtient des succès au-delà de toute attente. Pour atteindre le bonheur il faut redoubler d’efforts et ne jamais perdre de vue son but.

 

L’homme primitif n’a-t-il pas réussi à allumer le feu grâce à des efforts sans relâche ? Alors nous pouvons nous aussi réussir, par des efforts inflexibles et constants, à façonner ainsi notre sage expérience, qui elle nous ouvrira les portes de la Vie et du bonheur.

 

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Divers

Commenter cet article

la rage au coeur 15/01/2016 23:59

Bonsoir. Il faut commencer par lui demontrer tous les côtés possitifs de sa personne, sa vie, les gens qui l'aiment. Lui démontrer qu'elle est importante pour des gens... lui casser le negatif par des mots, la confronter a ce meme negatif.... soyez positif.... dites que dans tout negatif il faut chercher le positif. Ne la lacher pas

Julie 15/01/2016 22:21

Je n'ai jamais autant adhéré à un article... Si seulement plus de personnes lisaient ceci.. Soyez sûr que je vais en parler à mon entourage!

Actuellement je souhaite aider une amie, qui a quelques soucis, notamment concernant la recherche de soi, confiance en soi, le sens de la vie, etc..
J'aimerais lui faire prendre conscience de la nécessité de la force morale si bien décrite dans cet article. J'aimerais avoir votre avis, au sujet de par quoi commencer? Commet faire en sorte qu'elle se rende compte rapidement de ce qu'elle peut lui apporter dans sa vie?

Merci d'avance.

Proche 24/05/2012 20:33

Une telle lucidité n'est pas venue seule et le chemin parcourus pour arriver à penser ainsi à mon avis douloureux pour toi. En tout cas tes paroles sont sages et tout à ton honneur. mais l'homme
est faible et ne voit ce qu'il avait qu'après l'avoir perdu. Oh on peut batifoler ailleurs, c'est marrant un temps, on se sent tout puissant quelques mois.. mais après la claque en retour est
terrible(et je sais de quoi je parle!!) En tout cas je suis fier de compter parmi mes amies une femme de ton envergure et pour tout ce que tu représentes je t'estime "mon petitbout"

la rage au coeur 28/05/2012 12:19



coucou à tous. Je suis de retour et j'ai ramené le soleil.... Je vous embrasse très fort



JC 24/05/2012 08:48

En fait je crois que l'étape "souffrance" est nécessaire pour se forger et acquérir les valeurs de la vie. Mais seulement celui qui avance le coeur grand ouvert peut en percevoir les subtilités.
Continue sur ta voie moustique et ne change pour personne. Laisse causer les imbéciles...pure envie!! De retour de mission dans 5 jours. Soit sage le moustique. Bisous

isabelle 24/05/2012 07:54

coucou Annie, coucou Nenette.. moi aussi posé avec un café hihi C'est certain que nous n'échangerions pour rien au monde notre amie ! Ma Nenette on t'aime fort fort Bisous les filles