Il faut pardonner....

Publié le 13 Avril 2012

 

41--6-.jpg

 

Après bien des pleurs pour des gens qui n'en valent pas la peine, après que mes boyaux se soient tordus de douleur pour des personnes égoïstes et égocentriques, j'en suis enfin venue à la tranquillité, à la paix dans ma vie, à ranger cette période dans un coin de mon cerveau. 

 

On ne peut réaliser la paix à l'extérieur si l'on héberge en soi la colère ou la haine. Ces larmes et cette douleur était le passage obligé pour arriver à l'indifférence.

 

Le pardon c'est le meilleur moyen pour vivre, pour ramener la vie là où la joie ne passait plus.

A quoi cela sert-il de haïr ? Celui dont la méchanceté ne connaît pas de bornes, se fera bientôt autant de mal que pourrait lui souhaiter un ennemi potentiel. Quand il y a de la haine il y a de la souffrance pour celui qui la ressent! Une personne dont les actes, les paroles et les pensées ne sont pas aimables, est à mon sens une personne qui souffre. Elle s’engage dans un chemin dangereux, qui ne mène nulle part.

 

La haine peut être dévastatrice, sur le plan émotionnel et relationnel. Elle est une vraie torture pour celui qui la porte, une plaie mal fermée, qui peut jeter nos âme dans l'amertume, l'enlaidir, la détruire.

La haine est exterminatrice. Elle est fondée sur un déni de l’autre. Elle maintient à une distance radicale et ouvre un abîme. La haine, s’accompagne souvent de froideur, d’insensibilité, de politesse, de bonnes manières, voire d’enjouement, de bonne humeur mais juste en façade!

 

La frustration, la trahison, la jalousie, le renoncement ou l’abandon sont autant de facteurs qui peuvent mener à la haine. Revenir en arrière étant devenu impossible, chacun est forcé de se reconstruire une nouvelle vie. Pour pouvoir mener à bien ce travail, certaines personnes éprouvent le besoin de détruire activement ce qui existait. Et ce qui a été créé par l’amour peut seulement être détruit par une passion aussi violente, la haine. La haine, comme libération, la haine qui sépare, brise et anéantit. La haine qui détruit pour faire place à un autre genre de vie. Telle est la fonction de la haine : Détruire ce que l’amour avait créé !

 

La haine procurerait à certains solitaires une jouissance comparable à celle qu’ils ne savent tirer de l’amour et dont les bénéfices, plus intellectuels que charnels, plus cérébraux qu’émotionnels, fantasmatiques que réels, ne seraient jamais satisfaisants. Certains hommes peuvent en arriver à haïr juste parce que le conjoint les a découvert dans toute leur faiblesse !

 

C’est lorsque la frustration lui donne conscience de sa dépendance et de son impuissance que l’agressivité éclate, la colère, la fureur, le désespoir.  Expressions désespérées par l’impuissance à vivre sans souffrir car il se sent lésé ou menacé dans ses privilèges. La haine devient  une stratégie pour détruire l’objet de son dépit.

La vie est trop courte et haïr la raccourcit sinistrement. Pour moi, la haine n’est ni plus ni moins que la colère des faibles et haïr c’est se punir soi-même car la haine blesse celui qui la ressent et non celui qui est haï.

 

Je ne comprends pas ce sentiment et me refuse à un jour le connaitre. Je préfère passer mon temps à essayer de comprendre pourquoi les situations sont ce qu’elles sont et à essayer de trouver une solution. Se remettre en question encore et toujours et pour moi la meilleure manière d’avancer. Aussi longtemps qu’on médite sa vengeance on garde sa blessure ouverte. Pour avancer, il faut soigner les blessures et non pas verser du vinaigre dessus !

 

La rancune est une lourde pierre que nous transportons inutilement sur l’unique et étroite route de notre vie. Je me refuse à mettre cette pierre dans mon sac à dos ! Au lieu de m’arrêter à ce qui me manquerait, je préfère me réjouir de toutes les inépuisables richesses de la vie. Quelqu’un disait : "Si tu ne sais pas te servir de la minute, tu perds l'heure, le jour et la vie.". Cette citation est bien belle…

 

L'ineptie des hommes, c'est de refaire la même chose et d'espérer un résultat différent.  On ne peut pas résoudre les problèmes avec la mentalité qui les a créés !

  

J’adore aimer, j’aime trop donner et partager, je kif trop la vie pour penser à une quelconque vengeance. La vie est ce qu’elle est, et on ne peut effacer ce qui a été fait. Personnellement je préfère pardonner. Comme dit le proverbe : « Se venger s’est se mettre à hauteur de l’ennemi ; pardonner c’est le dépasser ».

 

A quoi sert la lumière du soleil, si on a les yeux fermés ? Aujourd’hui je me tourne vers le soleil afin que l'ombre soit derrière moi.

 

Le Dalaï-Lama disait :

 

"Certains regardent la vase au fond de l’étang, d’autres contemplent la fleur de lotus à la surface de l’eau ; il s’agit d’un choix."

 

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Espoir

Commenter cet article

Geoffroy 21/04/2012 10:20

Je sais vraiment pas comment tu peux pardonner toute cette connerie et cette méchanceté gratuite, je t'admire pour cela. Il faut une sacrée grandeur d'âme, un humanisme hors du commun pour arriver
à mettre dans une boîte ce que certains t'ont fait sans ressentir l'envie folle de leur balancer cette boite à la g..... Je te respecte profondément pour tes valeurs. Tendresse et amitié

la rage au coeur 22/04/2012 09:22



Cela ne sert à rien de rendre coup pour coup. Vaut mieux laisser le temps faire son travail. Et franchement on se sent mieux dans la paix que dans la guerre. N'oublie pas d'aller voter ! bisous



PROCHE 13/04/2012 13:26

Petit passage par ici avant de reprendre le taf.. tu sais à l'époque tu avais peint ma vie de couleurs pastels. Ce n'est que quand tu es partie que j'ai compris ce que je venais de perdre. Pour
d'autres ce sera pareil. Ne change surtout pas, ce que tu arrives à donner aux autres est un pur trésor. Reste simplement toi... bisous

la rage au coeur 15/04/2012 10:12



Merci, votre amitié est précieuse.



JC 13/04/2012 12:56

Ces écrits te ressemblent : simple, juste, humaine. C'est toi qui a raison : haïr ne sert à rien, aimer apporte tellement! Perso je t'apporte ma tendresse et remercie "ton passé" car sans lui on ne
se serait pas retrouvés. Amitié