Abandonnée par mes neurones !

Publié le 16 Décembre 2011

imagesCAS795GF-copie-1.jpg

 

La bonne santé d’un neurone dépend de sa capacité

À communiquer avec ses paires et à des traces laisser

Un neurone incapable de se relier aux autres s’atrophie

Inutilisé, abandonné, il meurt et vous plonge dans l’oubli

 

Je me trouve j’espère à un stade modéré de la maladie

Mais souffre de défaillances imprévisibles perturbant ma vie

Elles  m’empêchent de me montrer à la hauteur de ma tâche fixée

De remplir les critères d’excellence qui m’ont toujours guidée

 

Je m’énerve beaucoup, je m’épuise à tenter de rester

Au niveau dans tous les domaines qui m’ont passionné

L’avenir me questionne terriblement et me préoccupe

Il faut que de ralentir la progression du mal je m’occupe

 

Cette maladie est comme un vaste océan déchaîné

Irrésistible, féroce, destructeur et incontrôlable

Mais mon cerveau n’a aucune digue pour protéger

Mes souvenirs et mon esprit du massacre véritable

 

Je suis capable de prévoir les journées difficiles

Celles où je ne retrouve ni mes souvenirs, ni mes mots

De celles où la maladie m’a oublié et me laisse tranquille

Alors je reprends confiance, mon horizon devient beau

J’arrive même parfois à me dire une fraction de seconde

Que tous ces professeurs se sont trompés et sont immondes

 

Puis je fonds en larmes sans pouvoir m’en empêcher

Avec l’impression floue de m’observer de loin, de rêver

De contempler une inconnue. Alors je reviens à la réalité

Je me regarde en face et ne peux que tristement constater

Mes sanglots ne sont pas des larmes contenus d’une adulte

Mais ceux, craintifs, désespérés d’une femme qu’on catapulte

 

 

 

 

<a href="http://www.referencementgratuit.fr" target="_blank"><img src="http://www.referencementgratuit.fr/refgratuit-88x15.gif" alt="Referencement Automatique" border="0"></a>

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Maladie - Démence

Commenter cet article