Publié le 13 Novembre 2010

 

ijj8aqce   

 

 

  

A l’approche de la cinquantaine

Mon avenir et mes rêves tu as éteints

Mes balafres intérieures saignent

Je suis couverte d’hématomes invisibles

La douleur a fini par prendre possession de mon être

 

Je suis entière, passionnée et engagée

Mon rêve était de vivre un amour fusionnel

Mais en fait, ma vie n’est remplie que de points de suture

Il semblerait que la guerrière que je suis

Vienne encore de se prendre une énième baffe

Et veuille pour en terminer, baisser les armes

 

Je sais que je dois me relever pour mes filles, mes parents

Pour ceux-là même qui m’aiment que je pleurs ou je ris

Mais à peine ai-je relevé un genou de terre

Que tu viens me frapper avec tes mots humiliants

Alors, au lieu de me relever, à nouveau je m’incline

 

Vous les hommes n’êtes que des put… de vendeurs d’espoir

Des femmes au grand cœur sont des clientes faciles

Je vous le dis à vous tous, hommes de peu de moralité

Prenez cet écrit en pleine gueu…

Car à part du mépris, vous ne méritez pas grand-chose

Toi ma moitié, je te déclare vendeur de l’année

Tu jouis quand je m’écroule

Tu te sens alors très fort et super dominant

 

Ici je plaide coupable :

 

OUI je suis trop gentille

OUI j’ai des valeurs

OUI je crois à l’amour

OUI je vous em…..

 

Aujourd’hui je crache ce que j’ai à te dire

Aujourd’hui je hurle la crise qu’encore tu m’imposes

Toi l’homme superficiel qui veut se rouler dans la soie

Alors que tu ne fais rien pour sortir de tes draps en coton

Désolée je suis simple, je n’aime pas le strass

Toi l’homme qui veut que tout le monde te respecte

Alors que tu ne respectes personne

Toi qui me présente l’addition d’oublis involontaires et anodins

Alors que tu me mens du matin au soir

Ne jamais faire aux autres ce qu’on ne veut pour soi

 

Marre que tu me traques pour savoir ce que ‘je sois disant cache »

Alors que toi tu vis ta vie en estimant ne me devoir aucunes explications

Je t’ai prouvé ma sincérité, tu préfères voir en moi le mal

Ce n’est pas parce-que tu es pourri que je dois l’être aussi

Perso je voulais juste être une princesse dans les yeux de mon roi

 

En manque de ton amour j’ai couru après ta reconnaissance

Pour au final récolter ton mépris et ton indifférence

Je suis trop fragile pour ton monde, trop humaine

Maintenant je te crie ARRETE ou tu vas prendre mon poing

A force de cohabiter avec toi, je commence à vouer une haine aux hommes

Il faut que je m’éloigne ou je vais finir par me mettre en pét ard

 

Trop à ton écoute je me suis prise ta connerie en pleine face

Toute ma vie je me suis battue pour être une femme exemplaire

Maintenant c’est fini de tendre l’autre joue quand tu me frappes de tes mots

J’écris avec mes tripes, mes larmes, ma rage là dans mon lit d'hopital

Je décris mon vain combat pour sauver notre couple

J’ai enfin recouvré la vue, j’ai fini par comprendre

Que si j’ai un cœur ce n’est pas pour mourir

MAIS POUR AIMER

 

Alors je vais à nouveau faire couler dans mes veines

Le sang chaud de la méditerranéenne que je suis

Retrouver la rage de vivre que tu m’as volé

Pour redevenir cette purée de guerrière qui m’a permis

De surmonter tant de malheurs dans ma vie

 

Je ne veux plus écouter, ni consoler les connards qui jactent

Je veux simplement pouvoir être moi

Douce, aimante, droite et respectueuse

Je veux une vie pépère entourée de vraies valeurs

 

Si un jour tu comprends enfin tes erreurs

Si un miracle te fait prendre conscience de tes actes

Viens me voir la bouche remplie de mots suaves

Viens chez moi les bras chargés de douceurs

Prouve-moi que le vendeur de l’année à changé de métier

Démontre-moi que tu es cet homme bon que j’ai vu en toi !

 

L’amatrice de peinture que je suis

Aimerai beaucoup pouvoir peindre en rouge les cons

Cela représenterait au minimum

Un somptueux champ de coquelicots

Le monde semblerait moins tristounet !

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Colère - rage - violence

Publié le 1 Novembre 2010

 

larme1X

 

Un énième coup de poignard dans le dos

Une trahison supplémentaire sans mots

Je ne te vois plus avec les mêmes yeux

Je vais enfin pouvoir te dire adieu

 

J'ai toujours couvert tes pires mensonges

Je t'ai tenu ton bras pour que tu ne plonges

 

Il m'a fallu supporter, endurer l'extrême

Pour comprendre ton sordide système

 

En fait, tu utilises les gens pour avancer

Tu t'appropries leur image pour être idolé

 Pour te sortir des chemins escarpés

Dans lesquels tu n'arrêtes de t'égarer

 

Pour toi j'ai vendu mon âme pour un sou

Derrière toi me suis traînée comme un chien

Je t'ai donné de mon coeur tous les bijoux

Pour ne récolter que gifles au quotidien

  

Mon coeur ne bat plus pour le tien

C'est tristounet, mais c'est très bien

Je préfère dormir seul comme un clébard

Que couchée à côté d'un charognard

  

Il est temps de tourner la page du livre

Car le genre d'homme que tu es givre

Les vies et les sentiments des humains

Qui ont un coeur et qui tendent leurs mains

La rupture sera difficile, lourde, déchirante

C'est un passage obligé à cette vie insultante

Je m'en vais semer mes graines d'amour

Dans un univers très loin des vautours

On ne peut empêcher les oiseaux de malheur

De voler au dessus de nos têtes tels des fossoyeurs

Mais avec de la volonté, on peut les empêcher

De faire leur nid dans nos cheveux ébouriffés !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la rage au coeur

Publié dans #Mari - époux - amour